Communication du Maire

Communication du Maire

Un conseiller municipal de l’opposition a souhaité  intervenir après la clôture de la séance du 11 décembre dernier. 

Le règlement intérieur du conseil indique que les questions soumises à l’issue de la séance doivent être transmises préalablement au maire. En cas de manquement, le maire se réserve le droit d’ouvrir ou non les débats.

En absence de cette transmission préalable,  j’ai choisi vendredi soir de laisser parler cet élu  qui en a profité pour tenter de régler des problèmes d’ordres privés et a mis en garde la municipalité quant aux traitements que nous pourrions avoir envers son frère, agent municipal. Pour ce faire, il a fait lecture d’un mail interne qui lui a été transmis sans autorisation de l’expéditeur ou des destinataires d’origines.

Je tiens à préciser que les agents sont traités de la même manière quel qu’ils soient et que, si ce monsieur s’imagine que sa famille ou ses amis obtiendraient un régime de faveur ou un aveuglement sur certains comportements avec pour  seul objectif d’éviter les conflits ou de le faire taire, il fait une grossière erreur d’appréciation. Les élus en responsabilité ne sauraient être impressionnés par ces insinuations et menaces.

Ainsi ceux de ses amis n’obtiendront aucun traitement particulier pas plus par la négative que par la positive.

Sur le plan juridique, la communication de données privées (issues d’un mail internet à la collectivité) en public (oralement ou sur facebook) est répréhensible, notamment, sur le fondement de l’article 226-15 du Code Pénal (amende pouvant aller jusqu’à 45.000 € et jusqu’à un an d’emprisonnement).

Partager cette publication