Informations / gare de Ste-Roseline

Informations / gare de Ste-Roseline

Mise à jour du 19/11/2020 : 

Avec le soutien de l’agglomération, un état des lieux a été réalisé sur site. Il en ressort qu’une démolition partielle ne serait pas la solution à retenir. La préconisation serait soit de tout démolir soit de ne rien démolir. D’un point de vue technique, cela serait très difficile de ne garder qu’une seule façade lors de l’opération de démolition (étaiement nécessaire provisoire et pérenne, protections supplémentaires, précautions très importantes à prendre) d’autant que si l’on raisonne « historique », la façade la plus connue est la principale, côté circulation RD en direction de Trans.

Dans l’hypothèse d’une conservation du bâtiment, le montant des travaux de rénovation pourrait rapidement s’approcher de 150.000 € ; montant auquel il faut ajouter l’aménagement des abords qui pourrait rapidement atteindre entre 100.000 et 125.000 € (hors aléas de renforcement de sol en cas de faible portance). L’accès au site est, par ailleurs, un sujet délicat qui nécessite des études en concertation avec la direction des routes du Département.

Sur cette base, Mme le Maire est entré en contact avec la directrice des relations territoriales et de la communication auprès de la direction régionale de la SNCF. Cette dernière s’est montré tout à fait favorable à la mise en valeur du site pour rappeler qu’il servi de décor à deux films (voir un troisième).

La raison et le poids financier de la rénovation indispensable nous imposent de nouvelles réflexions.

Ainsi donc, les travaux de démolition devraient être engagés comme prévus initialement mais il sera mis en place, par la SNCF, en partenariat avec la commune et la direction du Tourisme de l’agglomération, des panneaux d’informations de grandes dimensions qui marqueront l’entrée de la dracénie et en relation avec le Musée Louis de Funès de Saint-Raphaël. (L’auberge des Pins Blancs voisine est partie prenante dans le projet)

La SNCF réfléchi également à la cession à terme du foncier nu et nous fera des propositions rapidement. Nous organiserons une visite sur place avec leurs équipes dès que les conditions sanitaires nous le permettront afin d’évoquer ce qu’il sera possible de faire : scénographie et aménagement.

Mise à jour du 10/11/2020 :

Depuis l’interview paru hier dans Var-Matin et, pour le moment, la réponse de la SNCF est négative quant à une cession éventuelle à la commune. La SNCF fait référence à la loi sur la police des chemins de fer du 15 juillet 1845 reprise dans le code des transports et dans les réglementations d’urbanisme : “Chaque cession est au préalable autorisée par les services de l’infrastructure en fonction notamment des infrastructures ferroviaires présentes, ici en l’occurrence la proximité des poteaux caténaires et la surface à laisser libre d’accès autour en raison du risque d’arc électrique”. A suivre…

***

Par un mail adressé par une entreprise mandatée par la SNCF, la Municipalité apprend tout récemment la future démolition de la gare de Sainte-Roseline dont l’emprise est bien située sur la commune de La Motte.

Il  ne s’agit pas d’un patrimoine exceptionnel mais, selon les élus, ce bâtiment doit être préservé.

En effet, cette gare et le passage à niveau ont une « petite histoire » avec le tournage de deux films de Louis de Funès et on reconnait très bien l’endroit dans « Le Corniaud » (1965) et « Le gendarme se marie » (1968). Ce bâtiment présente également un intérêt comme site d’entrée de la Dracénie, avec le projet de la Vigne à Vélo et un lien pourrait être fait avec le musée Louis de Funès de Saint-Raphaël.

Mme le Maire est intervenue immédiatement auprès du Président de l’agglomération qui apporte son soutien, du maire des Arcs ainsi que de l’association très active des usagers de la gare des Arcs (AUGAD).

Partager cette publication